Pourquoi certains enfants aiment autant aller à la crèche ?

enfants-aimer-creche-garderieA la maison, mon mari et moi avons été confrontés à une drôle de situation. Notre petite puce a adoré aller à la garderie, la séparation avait eu lieu sans souci et elle avait tout de suite trouvé ses marques. En revanche, pour l’entrée en maternelle, ce fût plus compliqué et il lui a fallu plus de trois mois pour s’y sentir bien et ne plus pleurer le matin. Et ce fût pareil avec notre seconde fille. Or en discutant avec d’autres parents, j’ai remarqué qu’ils vivaient plutôt la situation inverser (leurs enfants n’aimaient pas la crèche mais adoraient l’école maternelle). D’où ma question qui figure en titre de cet article …

Un lieu convivial où ils peuvent s’amuser

Pendant longtemps, cette interrogation fût au cœur de nos discussions le soir. Nous avons même interrogé notre pédiatre sur le sujet. Selon lui, chaque enfant est différent et développe son propre caractère. Pour nos filles, leur crèche à Paris représentait sans doute un endroit rassurant, dans lequel elles se sentaient en sécurité car elles étaient en petit comité et savaient que la journée serait consacrée aux jeux, aux activités d’éveil et ludiques. Alors qu’à l’école, il y avait plus d’enfants donc davantage de bruits et le programme différait légèrement, bien que les devoirs n’aient pas encore fait leur apparition. De même, le matin, c’était mon mari qui les déposait et moi qui les récupérais le soir. Cela contribuait également à les rassurer. Or, pour l’école, les horaires ne convenant pas avec ceux de nos boulots, nous avions fait appel à une nourrice.

Du personnel à leur écoute et proche d’eux

Dans cette crèche nommée Les Capucines à Paris, l’équipe pédagogique était très présente auprès des enfants. Comme il n’y avait qu’une dizaine de places, elle avait plus de temps à consacrer à chaque bout de chou. A l’école, il n’y avait qu’une maîtresse pour toute une classe. Donc il est possible que nos filles aient eu l’impression d’être délaissées. C’est une autre explication avancée par notre pédiatre pour tenter de comprendre pourquoi la crèche leur plaisait autant et pas l’école. Aujourd’hui, nous ne nous posons plus de questions à ce sujet et nous savons que d’autres parents ont vécu la même situation. Avec le recul, nous avons compris ce que nos filles ont ressenti. Ce n’était que passager et dès leur deuxième rentrée à l’école maternelle, elles ont été comme les autres : heureuses de retrouver leur institutrice et leurs camarades.

Laisser une réponse

*